www.forumactualites.org
Bienvenue sur le forum de l'information, inscrivez-vous afin de participer aux sujets qui vous intéressent

Partagez
Aller en bas
avatar
fa.org
Site Admin
Site Admin
Messages : 191
Date d'inscription : 13/10/2017
https://www.forumactualites.org

Normal Me Dupond-Moretti : "J'affirme que si Abdelkader Merah est dans le box, c'est que son frère est mort"

le Mer 1 Nov 2017 - 16:27
Publié le mercredi 1 novembre 2017 à 6h54 par Sophie Parmentier @sophparm

Les dernières plaidoiries ont été prononcées hier, au procès Merah. Cinq avocats de la défense se sont succédé, pour défendre les deux accusés, Fettah Malki et Abdelkader Merah. Ils ont tous plaidé l'acquittement.




C'est Me Etelin qui a plaidé le premier. Petites lunettes cerclées de noir, l'ex-avocat de Mohamed #Merah, aujourd'hui défenseur de Fettah Malki, a commencé par ces mots : "Je ne sais si la France était à genoux en mars 2012, mais je sais qu'à Toulouse, nous étions dans l'horreur de la nuit." Christian Etelin parle du "regard de Myriam, 8 ans, face à celui qui lui a détruit la cervelle parce qu'elle le regardait", dans l'école juive Ozar Hatorah. Aux victimes, il a dit : "Je me sens solidaire, nous ne plaidons pas contre vous, nous sommes avec vous, mais ce n'est pas par des sanctions terribles qu'on va résoudre la faillite de l'intégration."


"Vous allez appliquer le droit et vous allez acquitter Abdelkader Merah"

L'avocat toulousain a plaidé l'#acquittement pour Fettah Malki, car en fournissant son pistolet-mitrailleur Uzi, "comment le délinquant sans scrupules aurait pu percevoir la potentialité terroriste de Mohamed Merah qui a échappé aux 3/4 de l'humanité, même à la DCRI ? Ce que Squarcini n'a pas vu, il faudrait que Malki l'ait vu ? Malki ne mérite pas d'être regardé par la société comme un terroriste".

"Vous allez appliquer le droit et vous allez acquitter Abdelkader Merah", enchaîne le jeune et brillant Archibald Celeyron, en début d'après-midi. Il lance à la cour d’assises spéciale : "Les victimes et l’opinion publique attendent votre décision, mais votre décision ne séchera pas les larmes et vous allez définir, juridiquement, les limites à ne pas franchir sur la complicité." Car pour les avocats d’Abdelkader Merah, le grand frère de Mohamed n’est pas complice des 7 crimes terroristes commis en mars 2012.

"Il a spontanément avoué sa présence le jour du vol du scooter et ça a été la spirale", dit Me Celeyron, qui martèle que "le complice du vol n’est pas le complice du tueur". L’avocat rappelle que trois mois avant les faits, Abdelkader n’a pas assisté au mariage religieux de Mohamed, "embêtant et troublant" pour le mentor religieux qu’il est censé être. Me Celeyron affirme aussi qu’Abdelkader Merah n’a jamais été au courant des voyages de son petit frère parti s’entraîner au Pakistan, à l'été 2011.


"A cette heure, Abdelkader Merah est encore présumé innocent", souligne le deuxième avocat, Me Antoine Vey, qui évoque Guantanamo, et rappelle qu'on "ne peut pas enfermer les gens parce qu'ils sont supposés être dangereux, qu'on ne condamne pas sur une impression, sur du vide". Puis, Me Eric Dupond-Moretti, qui a attiré une foule de spectateurs au palais de justice de Paris, se lève en dernier, pour plaider. D'une voix douce, lui qui depuis un mois a beaucoup marmonné et protesté, dit d’abord "l’horreur que lui inspirent ces crimes, leur cortège de chagrin et l’incompréhension de ces abominations commises au nom de Dieu".


"Si Mohamed Merah était dans le box, il y serait seul !"

"Je voudrais pouvoir exprimer avec respect ma compassion, mais je sais que ces mots destinés à la cour seront une blessure supplémentaire infligée aux victimes." Puis, d’une voix plus ferme, le plus célèbre avocat de France s’emporte, et affirme "que si Abdelkader Merah est ici, c’est parce que son frère est mort ! J’affirme que si Mohamed Merah était dans le box, il y serait seul !"

"Vous êtes incapables d’apporter la preuve d’un acte préparatoire d’Abdelkader Merah" clame le ténor du barreau, ou alors "Abdelkader Merah est le terroriste le plus con de la planète, qui va d’abord parler spontanément du vol du scooter ?" Eric Dupond-Moretti martèle que son client n’est pas complice des sept assassinats commis à Toulouse et à Montauban au nom d’Al Qaïda, et "ma crainte est que la haine lui interdise la justice".


Face à la cour d’assises spéciale, Me Dupond-Moretti appelle les juges professionnels à avoir du "courage judiciaire". "Si vous condamnez Abdelkader Merah, vous aurez jugé, mais vous n’aurez pas rendu justice, ou alors, la #justice sera morte, ou gravement blessée", conclut-il. Et avant de se rasseoir, il s’adresse à Latifa Ibn Ziaten, "vous avez raison, vous avez dit qu’on devait résister, sinon le terrorisme a gagné". Des mots que la mère du premier soldat tué par Mohamed Merah a ressentis comme une blessure de plus, parce qu'elle ne comprend pas que "cet avocat de carrière demande à une mère de résister", même si Me Dupond-Moretti a sans doute voulu saluer publiquement son combat en faveur de la paix.

Mais qu'il s'adresse à elle, en fin de plaidoirie, a choqué, des familles aux yeux rougis, des familles au bout de leurs forces, vidées, au terme d'un mois de procès si éprouvant. Le procès reprendra ce jeudi matin à 9h30 pour les derniers mots des accusés, avant que la cour ne se retire pour décider du #verdict.

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum