www.forumactualites.org
Bienvenue sur le forum de l'information, inscrivez-vous afin de participer aux sujets qui vous intéressent

Partagez
Aller en bas
avatar
fa.org
Site Admin
Site Admin
Messages : 198
Date d'inscription : 13/10/2017
https://www.forumactualites.org

Normal Harcèlement sexuel : la justice plutôt que la caricature

le Jeu 19 Oct 2017 - 8:29
Ne sommes-nous pas tombés sur la tête avec cette obsession d’une sexualité toujours virtuellement menaçante à l’encontre de femmes toujours virtuellement faibles et désarmées ?

Par Philippe Bilger.

Ce n’est pas d’aujourd’hui qu’on parle de harcèlement.

Au travail ou ailleurs. Quelque chose qui était une préoccupation, que l’actualité parfois mettait en évidence et n’était plus considéré par personne comme une foutaise, tant le pouvoir et ses effets délétères commençaient à être perçus comme il convenait.

Mais, avec les comportements agressifs multiples d’Harvey Weinstein, on est passé dans un autre monde. Ce personnage, sur lequel l’opprobre légitime est tombé – quelle belle attitude a eu son frère Bob -, a libéré, par l’indignation qu’il a suscitée, une multitude de paroles, révélé une infinité d’attitudes transgressives, autorisé une suspicion systématique à l’égard de ce qui de près ou de loin ressemblait à une virilité classique.

UN TEXTE CONTRE LES VIOLENCES SEXISTES

C’est toujours comme cela en France. On ne fait jamais dans la demi-mesure.

Marlène Schiappa lance une consultation citoyenne avant de présenter un texte au premier semestre 2018 contre les violences sexistes et sexuelles. Il devrait acter un non-consentement présumé des enfants en matière sexuelle. C’est bien.

En revanche, l’allongement de la prescription de 20 à 30 ans est une idée démagogique et un outil que ne sera guère opératoire avec la déperdition des traces et des preuves au bout d’une aussi longue période.

Mais je suis persuadé qu’on retiendra pourtant cette mesure parce que l’important n’est pas qu’elle soit efficace mais qu’elle donne bonne conscience. Et ce sera forcément bien ! (Le Figaro)

Le hashtag BalanceTonPorc en France a beaucoup de succès. Il est inondé de doléances, de récriminations, de dénonciations et d’indignations. C’est bien, c’est forcément bien. C’est du défoulement même si on ne peut pas savoir si tout est vrai, si dans cet immense déballage il n’y a pas ces étranges pulsions mimétiques qui racontent ce qu’on croit avoir vécu, subi (Le Monde).

CONTRE LES FROTTEURS DU MÉTRO

Une jeune femme âgée de 25 ans a publié une lettre ouverte et lancé une pétition. Contre quels dangereux criminels ? Contre les « frotteurs » du métro qui, si ce qu’elle raconte est exact et pas fantasmé, sont en effet des types indélicats et grossiers (Le Parisien).

Ce n’est pas tout.

Un groupe de travail va devoir définir « la zone grise entre la séduction consentie et l’agression sexuelle et proposer les moyens de verbaliser l’infraction ». Je lui souhaite bon courage.

Il aura également besoin de beaucoup d’énergie et d’invention contre le harcèlement de rue puisque celui-ci, caractérisé par un certain nombre d’approches, d’attitudes, de gestes, de sifflets admiratifs ou vulgaires, devra avoir sa place pénale entre l’agression sexuelle, le harcèlement sexuel et l’injure en raison du sexe.

OBSESSION DE LA SEXUALITÉ

Je trouve que cela devient effarant. Pour être absolument dégoûté par le « porc » Weinstein et heureux par avance des sanctions équitables qui lui seront infligées, je me demande si nous ne sommes pas tombés sur la tête avec cette obsession d’une sexualité toujours virtuellement menaçante à l’encontre de femmes toujours virtuellement faibles et désarmées.

Nos rues, le métro, notre quotidienneté sont-ils emplis de ces séquences où en effet, odieusement ou de manière indécente, des femmes sont ciblées, touchées ou offensées ou s’agit-il d’exceptions, d’entorses dans un collectif qui généralement, où qu’il soit, ne s’abandonne pas à des débordements qui justifieraient à toute force une loi ?

Ce quadrillage qu’on semble prévoir avec enthousiasme va peser sur des êtres singuliers, hommes et femmes, dont la liberté, le désir, la résistance sont parfaitement capables, la plupart du temps, de s’exprimer sans le recours d’autre chose que d’eux-mêmes.

LA LOI DEVENUE BÉQUILLE SOCIALE

Quel étrange univers on nous prépare avec ce prurit législatif qui adapté ici devient absurde là à force de mettre sur le même plan le grave et l’intolérable d’un côté et le dérisoire de l’autre ? On doit parfois aussi laisser les personnes se défendre sans venir artificiellement à leur secours.

La loi devient de plus en plus la béquille d’une société qui s’infantilise et n’a même plus le droit de compter sur elle pour ce qui au premier chef la regarde. Qu’on continue, et le simple risque d’humains vivant ensemble avec l’imprévisibilité inévitable de telles proximités et familiarités sera insupportable et on l’éradiquera en supprimant l’humanité de toute relation.

J’entends déjà l’objection scandalisée des féministes militantes. Je suis un homme et je n’y connais rien. Je n’ai pas le droit d’écrire sur ces problèmes de femmes. Ce ne serait même pas recevable si j’étais d’une indulgence coupable à l’égard des virilités dévoyées. Ce l’est encore moins quand on condamne comme moi les abjections récentes.

NUDITÉ MILITANTE

Juste, pour terminer, un peu d’ironie. Il y a des femmes, artistes ou combattantes, qui affirment soutenir la cause des femmes en se servant ostensiblement de leur nudité. Elles sont en général applaudies par le progressisme alors que d’une certaine manière elles se montrent, pour être libres, dans des postures infiniment plus discutables que les assauts qu’on prête à un monde viril en général maître de lui.

Inconséquences.

Qu’on cesse de nous harceler !

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum